coeur sacré de Jésus

Calendrier liturgique

En préparation à la fête des saints Archanges
À partir du 21 septembre 2021

Neuvaine dans le site Marie Reine, Tout à Jésus par Marie

En préparation à la fête du Sacré-Coeur de Jésus
À partir du 2 juin 2021

Neuvaines et autres dévotions

 

Autres ressources

 

 

====================

Corpus Christi
Dimanche 6 juin 2021

Origines et sens de la fête du Corps et du Sang du Christ

Cette fête (lors du 2e dimanche après la Pentecôte) a été instituée au Moyen-Age pour commémorer la présence de Jésus-Christ dans le sacrement de l’Eucharistie. Vers 1210, sainte Julienne de Cornillon à la suite d’une vision, entreprend de composer un office célébrant la présence du Christ dans l’Eucharistie. Après avoir vu le miracle eucharistique de Bolsena en 1263, le pape Urbain IV rend la fête du Saint-Sacrement obligatoire. 

La solennité du Corps et du Sang du Christ est un appel à approfondir le sens de l’eucharistie et sa place dans notre vie. 

Pour la fête du Corpus Christi, la messe en la basilique Saint-Pierre qui sera célébrée dimanche par le pape à 17h30 (11h30 HNE, ici) sera difffusée sur Internet. À notre paroisse, la messe dominicale de 10h - également diffusée en ligne, sur notre chaîne YouTube, sera suivie d'une courte procession, comme se veut la tradition. 

Ostensoir-saint sacrement bougies

Pour cheminer avec nous en procession, voici le texte des méditations (inspirées d'une homélie du Pape Benoît XVI) qu'on utilisera :

1er reposoir : L'action de rassembler

Jésus est le grain de blé mort pour nous sauver; il est notre pain pour la vie éternelle.  En fêtant la « Solennité du corps et du sang du Christ », nous commémorons la présence réelle de Jésus-Christ dans le sacrement de l'Eucharistie. 

La première action de l’Eucharistie est celle du rassemblement en présence du Seigneur. 

Dans sa lettre aux Galates, St. Paul nous dit "Tous vous ne faites qu'un !" (Ga 3, 28) Dans ces paroles on sent la vérité et la force de la révolution chrétienne, qu'on expérimente justement autour de l'Eucharistie:  ici se rassemblent en présence du Seigneur des personnes différentes par leur âge, leur sexe, leur condition sociale, leurs idées politiques. L'Eucharistie ne peut jamais être un fait privé ; la présence des fidèles, de la diversité, est indispensable.

2ème reposoir : Sacrifié pour guérir une multitude

Par le don de Lui-même dans l'Eucharistie, le Seigneur Jésus nous libère de nos "paralysies", nous fait nous relever et nous fait "procéder", nous fait donc faire un pas en avant, et puis un autre pas, et ainsi nous nous mettons en chemin, avec la force de ce Pain de la vie. 

La procession du Corpus Christi nous enseigne que l'Eucharistie veut nous libérer de tout abattement et de tout inconfort. C'est l'expérience du peuple d'Israël dans l'exode hors d'Egypte.*3

3ème reposoir : Nous ne sommes pas seuls sur ce chemin

Un des aspects constitutifs du Corps et du Sang du Christ est le cheminement avec Dieu, vers Dieu. C'est la réalité manifestée par la procession, que nous vivrons ensemble après la messe, presque comme son prolongement naturel, en nous déplaçant derrière Celui qui est la Voie, le Chemin. 

Dieu nous a créés libres, mais ne nous a pas laissés seuls:  il s'est fait Lui-même "voie" et est venu pour marcher avec nous, pour que notre liberté ait aussi le critère pour discerner la route juste et la parcourir. L'Eucharistie est le Sacrement du Dieu qui ne nous laisse pas seul sur le chemin, mais se place à nos côtés et nous indique la direction. En effet, il ne suffit pas d’avancer, il faut voir où l'on va! Le "progrès" ne suffit pas, s'il n'y a pas de critères de référence.

4ème reposoir : Nourriture…  puiser sa force dans le Christ pour nourrir les autres au Christ

Par le sacrifice de son corps, le Christ veut nous relever, pour que nous puissions reprendre le chemin avec la force que Dieu nous donne à travers son fils.

Comme cela arrive au prophète Elie, qui s'était réfugié dans le désert par peur de ses ennemis, (1 R 19, 1-4), Dieu le tira de son sommeil et lui fit trouver près de lui une galette qui venait d'être cuite:  "Lève-toi et mange - lui dit-il - autrement le chemin sera trop long pour toi" (1 R 19, 5-7).  Oui, Elie avait du “chemin” à parcourir - son chemin à lui était de proclamer et de prophétiser. Celui de chaque chrétien est de célébrer... par les sacrements et par nos vies, d’annoncer et de proclamer la force de l’Évangile... par la parole et par notre façon de vivre, et de servir... pour construire un Royaume de justice, de paix et de charité.