Dove holy spirit

Plus d'informations sur le synode

Que signifie le mot « synode » ?

Synode vient du grec sunodos, “chemin parcouru ensemble”, d’où sa signification d’assemblée délibérante. Il réunit des évêques pour discuter de la mission de l’ensemble de l’Église et de l’unité de la foi en son sein. Un synode est donc une forme d’expression de la collégialité de l’Eglise, c’est-à-dire de l’unité de l’Église et du caractère universel de sa mission.

Qu'est-ce que la synodalité?

La synodalité, vécue dans une attitude profonde d’écoute de l’Esprit et de discernement, est vraiment un chemin de conversion personnelle et communautaire. Le pape François l’exprime ainsi dans son dernier livre d’entretiens sur la crise actuelle : « Ce qui caractérise un cheminement synodal, c’est le rôle de l’Esprit saint. […] Ouvert aux changements et aux nouvelles opportunités, le synode est pour chacun une expérience de conversion. »

‚ÄčLa synodalité n’est pas un chemin balisé d’avance et requiert de s’ouvrir à l’inattendu de Dieu qui, à travers l’écoute des autres, vient nous toucher, nous bousculer, nous déplacer intérieurement. Chemin de discernement en commun d’une assemblée enracinée dans l’eucharistie qui prend conscience d’elle-même et se met en route ensemble, la synodalité est fondamentalement appel à la conversion pour viser et produire une communion missionnaire au service du monde. Elle est un processus – un processus spirituel – qui se déploie dans le temps. Elle a besoin d’un cadre et d’une structure mais, plus fondamentalement, elle est « un style particulier qui détermine la vie et la mission de l’Église dont il exprime la nature, comme le fait de cheminer ensemble et de se réunir en assemblée du peuple de Dieu convoqué par le Seigneur Jésus dans la force du Saint-Esprit pour annoncer l’Évangile ». Elle demande donc certaines attitudes humaines et spirituelles.

L'objectif du synode

L'objectif du Synode actuel est d'écouter, en tant que peuple de Dieu tout entier, ce que l'Esprit Saint dit à l'Église. Nous le faisons en écoutant ensemble la Parole de Dieu dans l'Écriture et la Tradition vivante de l'Église, puis en nous écoutant les uns les autres, et surtout ceux qui sont en marge, en discernant les signes des temps. En fait, l'ensemble du processus synodal vise à favoriser une expérience vécue de discernement, de participation et de coresponsabilité où la diversité des dons est mise au service de la mission de l'Église dans le monde.

Ce cheminement commun nous invitera à renouveler nos mentalités et nos structures ecclésiales afin de vivre l'appel de Dieu pour l'Église au milieu des signes actuels des temps. L'écoute de tout le peuple de Dieu aidera l'Église à prendre des décisions pastorales qui correspondent le plus possible à la volonté de Dieu ( Syn., 68).

Le processus synodal est d'abord et avant tout un processus spirituel. Il ne s'agit pas d'un exercice mécanique de collecte de données ou d'une série de réunions et de débats. L'écoute synodale est orientée vers le discernement. Elle nous demande d'apprendre et d'exercer l'art du discernement personnel et communautaire. Nous nous écoutons les uns les autres, nous écoutons notre tradition de foi et les signes des temps afin de discerner ce que Dieu nous dit à tous. Le pape François caractérise les deux objectifs interdépendants de ce processus d'écoute : ″écouter Dieu, afin qu'avec lui nous puissions entendre le cri de son peuple, écouter son peuple jusqu' à ce que nous soyons en harmonie avec la volonté à laquelle Dieu nous appelle."

Ce type de discernement n'est pas seulement un exercice ponctuel, mais finalement un mode de vie, ancré dans le Christ, suivant la direction de l'Esprit Saint, vivant pour la plus grande gloire de Dieu. Le discernement communautaire aide à construire des communautés florissantes et résilientes pour la mission de l'Église aujourd'hui. Le discernement est une grâce de Dieu, mais il requiert notre implication humaine de manière simple : prier, réfléchir, être attentif à sa disposition intérieure, s'écouter et se parler les uns aux autres de manière authentique, significative et accueillante.

Si l’écoute est la méthode du processus synodal, et le discernement son objectif, alors la participation est le chemin.

L'objectif n'est pas de submerger les diocèses et les paroisses, mais plutôt d'intégrer le processus synodal dans la vie de l'Église locale de manière créative, afin de promouvoir l'égalité des chances, une communion plus profonde, une participation plus complète et une mission plus fructueuse. Le présent synode n'attend pas seulement des réponses susceptibles d'aider l'Assemblée du Synode des évêques qui se tiendra à Rome en octobre 2023, mais il souhaite également promouvoir et développer la pratique et l'expérience de la synodalité au cours du processus et à l'avenir, en allant de l'avant.

Une nouveauté pour le synode : tout partira des Églises locales - un synode décentralisé

Les 9 et 10 octobre 2021, une cérémonie solennelle en présence du Pape a donné le coup d’envoi d’un itinéraire de deux ans, divisé en trois phases (diocésaine, continentale, universelle), fait de consultations et de discernement, qui culminera avec l'assemblée organisée en octobre 2023 à Rome. C'est la première fois dans l'histoire de cette institution créée par Paul VI pour poursuivre l'expérience collégiale du Concile Vatican II qu'un synode «décentralisé» est célébré. Précisément lors de la cérémonie de commémoration du 50e anniversaire de l'institution du synode, en octobre 2015, le Pape François avait exprimé son désir d'un parcours commun «laïcs, pasteurs, évêque de Rome».

QUELQUES LIENS POUR APPRENDRE DAVANTAGE :